Image Antoinette Fouque - Site MLF
05.07.17

Antoinette Fouque - Site MLF

TV loisirs

Le père d’Antoinette Fouque (Visiter le site antoinettefouque-mlf.com sur Antoinette Fouque) est un militant communiste. Elle est confrontée aux difficultés qu’une femme rencontre quand elle doit assumer ses rôles de femme et de mère tout en exerçant un métier lorsqu'elle est maman au coeur des années soixante. C'est dans un quartier populaire de Marseille qu'elle passe une enfance paisible. De ses années passées dans un milieu ouvrier, Antoinette Fouque gardera jusqu'à sa mort un enracinement politique marqué à gauche.

Une maison d'édition pour les ouvrages des femmes

Le public a découvert de multiples écrivains grâce à la maison d’édition d’Antoinette Fouque, qui propose plus de six cents ouvrages dédiés à la création des femmes. Les boutiques de livres lancées par l'écrivaine restent ouvertes jusqu'à minuit, il s'agit d'espaces de débats où les revues et journaux demeurent à la disposition du public. Antoinette Fouque se rend compte que les femmes ne tiennent qu'une place mineure dans le domaine du livre à force de coudoyer les milieux littéraires.

Son engagement politique, l’Alliance des Femmes pour la Démocratie

Antoinette Fouque siège au parlement européen entre 1994 et 1999, après s'être présentée sur la liste des radicaux de gauche. En 2015, les droits des femmes sont toujours en danger et l’Alliance des Femmes pour la Démocratie se bat dans le but de réfréner la montée des extrémismes. Au sein de la commission des droits de la femme au parlement de Strasbourg, Antoinette Fouque prend la vice-présidence. L'égalité constitue l'une des principales luttes du mouvement.

Théoricienne et auteure

Antoinette Fouque ne se reconnait pas dans l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir. "Le dictionnaire universel des créatrices" est édité sous sa direction, il rend hommage aux femmes qui ont fait avancé le monde depuis 40 siècles. La théoricienne exécre les "-isme", qui, selon elle, renvoient à une idéologie. Elle trouve par conséquent le nom "féminologie". Evidemment, Antoinette Fouque a collaboré à quelques livres collectifs comme "Mémoire de femme 1974-2004" ou "Génération MLF 1968-2008".

Cette militante de toujours s’éteint au début de l'année 2014. Elle aura reçu les plus prestigieuses distinctions françaises. Antoinette Fouque s’est engagée dans toutes les luttes pour les droits des femmes. Aux Nations Unies mais aussi sur toute la planète, la militante prend la défense de la cause des femmes lors de conférences. Antoinette Fouque s’engage en particulier pour Aung San Suu Kyi face à la dictature militaire birmane.