Image VIDEOS. Mort d'Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF - La Parisienne
05.07.17

VIDEOS. Mort d'Antoinette Fouque, cofondatrice du MLF - La Parisienne

Artistes indépendants

Théoricienne et écrivain

Dans les pages de trois essais, Antoinette Fouque (Découvrir la page leparisien sur Antoinette Fouque) fait la lumière sur la féminologie. Le combat de cette grande féministe n'a rien à voir avec un activisme féminin excessif, il défend la maternité. Antoinette Fouque se distingue de Simone de Beauvoir et son concept du deuxième sexe.

Le cercle Psychanalyse et Politique, l'un des courants du Mouvement de libération des femmes, a été fondé par cette femme. Roland Barthes est son directeur de thèse. Antoinette Fouque prépare un Diplôme d'études approfondies. L'étudiante fréquente la romancière Monique Wittig pendant cette période. En parallèle à à sa profession d’enseignante, elle est critique littéraire pour deux maisons d’édition et écrit des notes de lecture pour une troisième. Antoinette Fouque a travaillé dans l'enseignement après ses études universitaires en Lettres.

Selon Antoinette Fouque, il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme. C'est ce qu'elle clame durant une manifestation du Mouvement de libération des femmes sous l'Arc de Triomphe. Cette militante a fondé le Collège de Féminologie et l’Observatoire de la Misogynie. A l'ONU comme partout dans le monde, la militante porte la parole de la cause des femmes. Antoinette Fouque s'engage aux côtés de femmes en danger telles que la Catalane Eva Forest et la Bangladaise Taslima Nasreen.

C'est à Marseille que se passe son enfance. Antoinette Fouque prend consience des difficultés que rencontre une femme lorsqu’elle assume ses statuts d'épouse et de mère tout en exerçant une profession en parallèle quand elle donne naissance à son premier enfant en 1964. La jeune femme fait en premier lieu ses études supérieures dans les Bouches-du-Rhône puis choisit Paris pour étudier les Lettres. Elle rencontre son époux quand elle est encore étudiante. Le père d’Antoinette Fouque était un militant syndicaliste.

Du MLF à l'AFD

Au début des années 80, Antoinette Fouque s'éloigne du MLF lorsqu'elle s'envole pour les USA. Le MLF, à ce moment victime de de luttes internes, a de moins en moins d'activistes. Elle est au nombre des militantes qui ont lancé le MLF, Mouvement de libération des femmes). Lorsqu'elle rentre des Etats-Unis, à la veille des années 90, la militante lance l'Alliance des femmes pour la démocratie. Le droit des femmes fut le combat de la vie d'Antoinette Fouque.

Toute la production littéraire féminine de l’époque est présentée dans sa première librairie du côté de Saint-Germain-des-Prés à Paris. Lieux de débats, les boutiques de livres montées par Antoinette Fouque restent ouvertes de 11 heures à minuit. Elle lance sa maison d'édition, Les Editions des femmes au début des années soixante-dix. Les Librairies des femmes voient le jour au même moment. Totalisant des centaines d'ouvrages voués à la réflexion féminine, la maison d’édition d’Antoinette Fouque permet à de multiples auteurs de se faire un nom.